Histoire de Naples

Difficile de résumer l’histoire de Naples en quelques lignes. Si plein d’événements, invasions, couleurs et curiosité.

Sur cette page, vous découvrirez certains personnages qui ont contribué à l’histoire de Naples, du royaume de Naples et des deux-Siciles.

Castel dell’Ovo

Castel dell’Ovo

Castrum Ovi nom latin du second château construit à Naples. Et l’un des plus représentatifs du paysage de la baie de Naples.

Son nom dérive d’une ancienne légende selon laquelle le poète Virgile. Considéré au Moyen Age par le peuple, un grand magicien, aurait caché un œuf dans le palais souterrain. Le château aurait été construit de sorte que l’œuf soutenait toute la forteresse. Sa destruction entraînerait l’effondrement du château et peut être même de la ville de Naples.

Déjà à l’époque romaine, 1 siècle avant JC, sur l’îlot de Megaride où se trouve le château, Lucullus y fit construire une villa magnifique et luxueuse. Fournie d’une riche bibliothèque et d’une piscine. Pour y élever séparément des anguilles et des poissons exotiques venus de toutes les dominations romaines.

Roger le Normand, après la conquête de Naples en l’an 1140, y fit construire le Château de l’œuf et en fit sa résidence. Avec les normands, commence un programme de renforcement de l’îlot Megaride. Après l’arrivée des Souabes dans Naples avec Constance de Sicile le « Castel dell’Ovo » fut encore renforcé en 1222 par Frédéric II. Qui en fit le siège du trésor royal renforçant encore le château et le dotant d’autres tours.

Charles d’Anjou, premier roi Angevin, fit déplacer la cour dans son nouveau château « Maschio Angioino » mais conserva le « Castel dell’Ovo » comme dépôt du trésor royal. Et y fit loger la famille royale. Il entreprit de nouvelles modifications et restaurations. Le château fut aussi, durant la même époque, prison d’état. Car Charles I y fit enfermer « Corradino di Svevia » avant de le faire décapiter sur la place du marché, ainsi que plus tard, les enfants de Manfredi et de la reine Elena Durazzo.

En 1370, suite à un événement sismique la plus grande arche naturelle, isthme de Megaride s’effondra et la reine Jeanne le fit reconstruire en briques. Elle vécu dans le château qui devint sa prison après que son neveu, Charles Durazzo l’ai trahi.

Le Général Jean-Étienne Championnet et Naples

Le Général Jean-Étienne Championnet à Naples

Le tableau, d’un artiste inconnu (probablement de l’école française), exposé au Musée du trésor de San Gennaro, représente l’annonce du prodige de San Gennaro du 22 janvier 1799, en présence de quelques officiers de l’armée française, menés par Championnet. .

Grand personnage de l’histoire Française mais aussi napolitaine: le Général Championnet. Nommé En 1798 commandant en chef de l’armée de Rome.

A Naples, Il était chargée de protéger la toute nouvelle république contre la Cour de Naples et la flotte britannique. Son l’armée n’en comptait que 8 000 en état de combattre et 15 cartouches par soldat.

Après quelques défaites, il rentre en vainqueur à Rome, s’empare de Capoue et de Gaëte. Capoue ayant capitulé le 10 janvier 1799, il entre dans Naples le 23 janvier 1799 et en chasse les Anglais et les troupes royales de Ferdinand IV. Il organise la République parthénopéenne qui ne durera que 8 mois.

Si vous passez par Naples, devant la basilique Santa Maria del carmine. Elle fut la « place de la Bastille » Napolitaine, car c’est là qu’y furent guillotinés les 400 jacobins ayant participé à la révolution.

Les deux reines Jeanne

Église de l’Annunziata à Naples

Deux reines nommées Jeanne ont régné sur Naples toutes les deux appartenaient à la famille des Angevins. La première, nièce de Robert d’Anjou, comtesse de Provence, est née en 1326 à Naples et fut mariée 4 fois!

La seconde, sœur du roi Ladislas, est née en 1373, Le fameux « bon roi René », conte de Provence, lui succédera et sera le dernier des angevins à Naples avant l’arrivée des Aragonais.

Plusieurs légendes souvent extrêmes sont nées en réalité sur des médisances médiévales d’époque et sont encore racontées aujourd’hui. Les deux reines Jeanne avaient plus ou moins le même caractère et régnèrent entre le XIV et XVI siècles. La légende aujourd’hui raconte l’histoire d’une Jeanne méchante. Impitoyable et luxurieuse, pratiquant la trahison et l’assassinat uniquement par soif de pouvoir ou par caprice!

On raconte que cette reine hébergeait dans son alcôve des amants de toutes extractions sociales. Envoyant même des émissaires parmi le peuple pour lui remmener de jeunes et beaux jeunes gents. Pour sauver sa réputation, Jeanne n’aurais pas hésité à s’en débarrasser, à peine ses envies satisfaites!

A ce propos, durant des siècles des rumeurs courraient que, dans le château Neuf, connu aussi comme « le Mâle Angevin« , il y avait une cachette secrète. Ses amants, terminé leurs ébats, étaient jetés dans ce puits et dévorés par des monstres marins! La légende raconte aussi que Jeanne offrait ses malheureux amants en pâture à un énorme crocodile. Pour éviter qu’ils n’aillent raconter les faits et méfaits de celle-ci. La légende d’un terrible alligator qui avait traversé la méditerranée pour finir dans les sous-sols du château. Devint dans la mémoire collective, l’artifice de la fin de ses jeunes amants. Peut-être que cette légende macabre et inquiétante, contribua à accroître la popularité et la curiosité envers Jeanne I et Jeanne II de Naples.

En réalité, la première mourut étouffée sous un oreiller par ordre de Charles Duras. Et il n’y a aucun souvenir resté dans la ville, ni tombe, ni portait. De la seconde Jeanne, il reste une statue dans un grand monument qu’elle fit ériger pour son frère Ladislas, dans l’église de « San Giovanni a Carbonara » et sa tombe se trouve au pied de l’hôtel majeur de l’église de « l’Annunziata ».

Origine de la fourchette

Origine de la fourchette

L’origine de la fourchette: Les italiens furent les premiers en Europe à s’en servir, naturellement à cause des pâtes, bien difficiles à consommer. 

C’est le roi Henri III, fils de Catherine de Médicis, qui a véritablement lancé la mode des fourchettes en France.

Si la fourchette nous est parvenue de la Chine ou du japon ou elle existait depuis l’antiquité, mes avec seulement deux dents, la fourchette que nous usons aujourd’hui, à 4 dents, est née à Naples.

Mais deux dents ne suffisaient pas au Roi de Naples, Ferdinand Ier (1751/1825) qui avait des difficultés à manger ses spaghetti! Alors, son grand chambellan, Gennaro Spadaccini, lui créa la fourchette à 4 Dents!

Petit détail qui n’a rien a voir avec la fourchette, Ferdinand Ier des deux-Siciles était marié avec Marie-Caroline d’Autriche, sœur Marie-Antoinette… Tout un autre destin!

Et pour des bonne pâtes de Sorrente, une fourchette peut servire… ou pas?

Pour bien visiter Naples je vous conseil d’y loger pour quelque jour. La Ville est très grande et le chose a voir sont vraiment beaucoup.

Pensez à réserver votre logement à Naples, c’est par ici