Histoires et légendes

CORRICOLO de Alexandre Dumas (Chiaja et Toledo)

Chiaja n'est qu'une rue: elle ne peut donc offrir de curieux que ce qu'offre toute rue, c'est-à-dire une longue file de bâtimens modernes d'un goût plus ou moins mauvais. Au reste, Chiaja, comme la rue de Rivoli, a sur ce point un avantage sur les autres rues: c'est de ne présenter qu'une seule ligne de portes, de fenêtres et de pierres plus ou moins maladroitement posées les unes sur les autres.

Lire la suite »

Corricolo de Alexandre DUMAS – Les chevaux spectres

Cependant il ne s'agissait pas de perdre mon temps à me reposer. J'étais à Naples, c'est vrai ; mais j'y étais sous un nom de contrebande ; et comme d'un jour à l'autre le gouvernement napolitain pouvait découvrir mon incognito et me prier d'aller voir à Rome si son ministre y était toujours, il fallait voir Naples le plus tôt possible.

Lire la suite »

Corricolo de Alexandre Dumas (Otello)

Rossini

Dès le soir même, le palais de Barbaja fut mis à la disposition de Rossini ; le propriétaire s'éclipsa complètement, et le célèbre maestro put se regarder comme étant chez lui, dans la plus stricte acception du mot.

Lire la suite »

Corricolo de Alexandre Dumas père (Saint Janvier, suite)

Corricolo de Alexandre Dumas père (Saint Janvier, suite)

Lire la suite »

Corricolo de Alexandre Dumas père (Saint Janvier)

Saint Janvier n'est pas un saint de création moderne ; ce n'est pas un patron banal et vulgaire, acceptant les offres de tous les clients, accordant sa protection au premier venu, et se chargeant des intérêts de tout le monde.

Lire la suite »