Qui inventa les pâtes?

La légende voudrait que ce soit Marco Polo qui les ait introduites en Italie au retour de son périple en Chine au XIIIe siècle il découvre que les Chinois mangent des spaghetti avec un art consommé depuis trois mille ans.

Les pâtes, des origines controversées

Plusieurs pays revendiquent la paternité des pâtes : les Italiens, les Japonais, les Chinois.

La légende voudrait que ce soit Marco Polo qui les ait introduites en Italie au retour de son périple en Chine au XIIIe siècle il découvre que les Chinois mangent des spaghetti avec un art consommé depuis trois mille ans. Il semblerait pourtant que les Étrusques, les Arabes et les Grecs les connaissaient déjà. 

En outre, des archives attestent que les habitants de la péninsule italienne en consommaient déjà au XIIe siècle.

Ce sont vraisemblablement des commerçants arabes, grands voyageurs devant l’Éternel, qui eurent l’idée de les faire sécher pour pouvoir les emporter dans leurs lointaines expéditions. Les pâtes sèches vont devenir indispensables aux marins qui en embarquent en grandes quantités.

MAIS ! En Italie, vieilles coutumes culinaires qui remontent incontestablement au moins au IIIe siècle av. JC. En effet, on retrouve sur un bas relief des piliers des tombes étrusques dans la région de Cerveteri, des motifs en stuc représentant la batterie complète des ustensiles de cuisine pour fabriquer et faire cuire les pâtes, notamment un rouleau denté, une planche, une roulette, des ustensiles qui sont encore de rigueur dans toute cuisine italienne traditionnelle.

On a retrouvé un traité culinaire mésopotamien datant de 1 700 av. J.-C. car c’est en Mésopotamie qu’a débuté la culture du blé, vers 9 600 av. J.-C. ! Les Mésopotamiens consommaient des risnatu ou des bapirru, des pâtes « râpées » réalisées avec de la farine de blé et de l’eau et émiettées dans un liquide bouillant. Les pâtes râpées ou émiettées sont donc la plus ancienne forme de pâte connue. Aujourd’hui encore, en Italie on trouve un type de pâte similaire, la pasta grattugiata, dont font partie les passatelli d’Emilie-Romagne

dès l’époque romaine, on mangeait de la pâte bouillie sous forme de lasagne, car le mot apparaît dès l’Antiquité : en latin « lasanum » (qui désignait la marmite qui servait à les faire bouillir)

Le 20 sept. 1295, la reine Marie, mère de Charles I d’Anjou, fit payer 4 once pour acheter des macaroni et autres choses !

Dans son journal Voyages en Italie (1787), Goethe définit les maccheroni comme des “pâtes délicates, faites avec de la semoule fine, fortement travaillées, bouillies et de formes variées ». Il décrit aussi des épisodes pittoresques de la vie napolitaine, rendant hommage au travail des maccheronari qui, au coin des rues, “s’attelaient à fabriquer des maccheroni, spécialement les jours où on doit renoncer à manger de la viande, utilisant leurs casseroles remplies d’huile bouillante. Ces produits se vendent si bien qu’on croise des milliers de personnes emportant ce repas dans des feuilles de papier ».

Si vous visitez Rome, pas tres loin de la fontaine de Trevi, prés du Quirinale, allez découvrir le musée des Pâtes alimentaires. Très intéressant.

C’est en Alsace que naquirent les pâtes aux œufs. au XVIe siècle Catherine de Médicis les fait servir à la table royal.

Catégories: , ,
Partager cet Article
Google+

Articles Connexes

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

Laissez votre commentaire sur cet article, nous vous garantissons que votre adresse E-mail ne sera pas publiée et que vous ne recevrez JAMAIS de Spam de la part de Sorrente.it.

* champs obligatoires.